Cœur de médina : la médersa Attarine

Le cœur de la médina s’orne d’un collier de perles architecturales dont les madrasas ne sont pas les moins éclatantes.

La madrasa Attarine tire son nom du marché aux épices qu’elle borde, à quelques mètres également de la mosquée Qaraouiyine dont le périmètre fait actuellement l’objet (après la mosquée elle-même) d’une campagne de restauration : la place Seffarine, un fondouk, la madrasa Mesbahiya sont ainsi en train de retrouver tout leur lustre.

Les madrasas mérinides (XIIIème-XIVème siècles) offrent toutes un décor semblable qui peut se lire suivant trois niveaux : près du sol, les murs se couvrent de merveilleux zelliges jusqu’à hauteur d’homme ; puis des stucs finement ciselés recouvrent comme un tapis la zone intermédiaire ; enfin les parties supérieures présentent de précieuses pièces de bois, elles aussi sculptées du même vocabulaire végétal, géométrique et calligraphique.

Les majestueuses portes en bronze (les originales) de ce monument sont conservées au musée Batha de Fès et ont été récemment présentées lors de l’exposition « Le Maroc médiéval. Un empire de l’Afrique à l’Espagne » au musée du Louvre puis au musée Mohamed VI de Rabat.

Portes de la médersa Attarine
Portes de la médersa Attarine

J’ai le plaisir de vous communiquer un petit diaporama de photos de l’édifice prises lors d’une promenade, qui vous permettront – je l’espère – de prendre la mesure de sa magnificence.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Faites-nous partager votre vision du Maroc !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s