L’œuvre de Mésaritès

Posted on 22 juin 2015

0


On ne connaît pas avec certitude la chronologie des œuvres de Mésaritès : sa restitution demanderait des recherches approfondies.

Avant la prise de Constantinople en 1204, on connaît de lui deux textes : la Révolution de Palais[1] et la Description de l’église des Saints Apôtres[2]. Entre 1204 et 1207, sous la domination latine, il est l’auteur d’un discours funèbre en l’honneur de son frère le moine Jean[3], d’un compte-rendu des pourparlers du 30 août 1206[4], d’une lettre à Théodore Laskaris et sa réponse[5], d’un compte-rendu d’un voyage fait à Nicée[6], ainsi que de travaux hagiographiques dont il nous reste le récit complet du martyre de saint Modeste[7]. A partir de 1208, à Nicée, on possède du métropolite d’Ephèse en particulier le compte-rendu des événements politiques et religieux de l’année 1214[8].

Voici la liste de ces textes :

  1. Description de l’église des Saints Apôtres
  2. L’épitaphios à son frère Jean :
  3. Les pourparlers du 30 août 1206
  4. Le rôle tenu par Mésaritès dans les relations entre le clergé constantinopolitain et le jeune empire de Nicée
  5. Le voyage de Mésaritès
  6. La légende de Saint Modeste
  7. Le compte-rendu des événements de l’année 1214

Vous pouvez prendre connaissance du contenu résumé de chacun de ces textes, les uns à la suite des autres, grâce à ce document PDF :

L’oeuvre de Mésaritès

Byzantium1204

Byzance en 1204


[1] Heisenberg, Die Palastrevolution

[2] G. Downey, Nicolas Mésaritès, Description of the Church of the Holy Apostles at Constantinople, in Transact. Am. Philos. Soc., 47 (1957), p. 897-918

[3] Heisenberg, Neue Quellen, I, p. 16-72

[4] Ibid., II. p. 15-25

[5] Ibid., II, p. 25-35

[6] Ibid., II. p. 35-46

[7] Heisenberg, Die Modestoslegende

[8] Heisenberg, Neue Quellen, III, 6-53

Advertisements