Flore urbaine et jardins de villas à Rabat

Le Maroc a la réputation d’être un pays aride, mais il est riche d’une flore variée. Au confluent de plusieurs climats et émaillé de paysages contrastés, elle est très diversifiée et je dirais même synthétique, dans la mesure où elle réunit à travers elle des horizons très éloignés, du tempéré au plus exotique.

On s’en rend compte par exemple quand on arpente les allées des jardins de Sidi Bouknadel, où ficus benjamina et palmier se côtoient et où le bougainvillée épouse le datura. Du jardin andalou conçu sur une trame géométrique à la luxuriance antillaise, en passant par de paisibles étangs gorgés de nénuphars et de batraciens enjambés de petits ponts japonais, cet espace se veut une heureuse compilation de la végétation du globe.

Jardins exotiques de Sidi Bouknadel
Jardins exotiques de Sidi Bouknadel
Hibiscus à Sidi Bouknadel
Hibiscus à Sidi Bouknadel
Cascade de datura à Sidi Bouknadel
Cascade de datura à Sidi Bouknadel

C’est particulièrement vrai pour la flore urbaine, celle dont j’observe les efflorescences tous les jours à Rabat, qui emprunte à la fois à la Méditerranée et aux tropiques. Si l’oranger, le mimosa, le laurier rose, l’hibiscus, la glycine, le datura se rencontrent aussi en Europe, le jacaranda et le bougainvillée, originaires du Brésil, et surtout, plus spectaculaire encore, le flamboyant, venu des régions tropicales, prospèrent aussi au Maghreb, séduits par ses chaudes températures.

Glycine (Agdal)
Glycine (Agdal)
Laurier rose et jacaranda (jardin des Oudaïas)
Laurier rose et jacaranda (jardin des Oudaïas)
Bougainvillée en suspension (Avenue de la Victoire)
Bougainvillée en suspension (Avenue de la Victoire)
Arbre en fleurs (près de la Cathédrale de Salé)
Arbre en fleurs (près de la Cathédrale de Salé)
Jacaranda (Oudaïas)
Jacaranda (Oudaïas)
Datura (Kasbah des Oudaïas)
Datura (Kasbah des Oudaïas)
Flamboyant (Agdal)
Flamboyant (Agdal)
Flamboyant (Agdal)
Flamboyant (Agdal)
Bougainvillée (Agdal)
Bougainvillée (Agdal)
Oranger (Agdal)
Oranger (Agdal)

Cela me conduit à parler une fois de plus des villas de Rabat, dont je vous montre ici un très, très bel exemple, en forme de pense-bêtes :

Villa avenue Michlifen
Villa avenue Michlifen

En effet, il est un élément qui n’est pas pour rien dans le charme indéniable qui se dégage de ces constructions : c’est le jardin. C’est que souvent ces villas disparaissent derrière un mur élevé d’où dépassent, débordent, se déversent, se répandent mille et une essences de plantes, dégorgeant leurs bleus, rouges, oranges, violets et jaunes sur le trottoir sans aucune pudeur. Et on aimerait pénétrer dans ces enclos bien gardés, ces havres paisibles comme des patios traditionnels, où les regards sont interdits et les discours bien gardés. A chaque fois qu’une villa est rasée, elle emporte avec elle son jardin, son territoire, parfois assez vaste, rempli d’arbustes fleuris, d’arbres centenaires (ou presque), intimité comprise.

Jardin avenue Michlifen (Agdal)
Jardin avenue Michlifen (Agdal)
Villa art déco
Villa art déco
Villa angle avenue Fal Ould Oumeir et rue Oued Baht (Agdal)
Villa angle avenue Fal Ould Oumeir et rue Oued Baht (Agdal)
Villa (Agdal)
Villa (Agdal)
Villa avenue Bab Soufara
Villa avenue Bab Soufara

Mais les petits jardins nous mènent aux grands jardins, avec cette photo d’un « palmier plumeux » du Jardin des Essais, parc hérité du plan Prost qui va bientôt rouvrir ses portes totalement restauré.

Le Jardin des Essais rouvre ses portes (bientôt)
Le Jardin des Essais rouvre ses portes (bientôt)
Publicités

8 réflexions sur “Flore urbaine et jardins de villas à Rabat

  1. Je n’arrive pas à déterminer le nom de l’arbre qui peuple la plupart des rues de Rabat, avec un feuillage épais. Pouvez-vous m’aider ?

  2. 11 11 2010
    Je souhaiterais contacter l’auteur de ce blog. J’ai été touché par vos photos. C’est le Rabat que je connais très bien et dont je vis.
    Didier Guenardeau
    site : guenardeau.wordpress.com
    Dernier roman paru : Au Soleil des Oudaïas

  3. J’ai longtemps habité le quartier de l’Agdal,non loin du Lycée Descartes,et notre grand jardin se repérait de loin car il était surplombé par une grande éolienne.J’aimerais pouvoir voir des photos de la résidence qui a remplacé notre jardin!

  4. Si quelqu’un pouvait me renseigner sur le nom d’un arbre assez courant dans les villes marocaines : il s’agit d’un arbre aux feuilles assez semblables aux feuilles d’un poirier;ses fleurs font des sortes de clochettes d’un blanc rose;ses graines,en grosses grappes noires ont un peu une forme de barque.
    Si quelqu’un se souvient de notre grand jardin (2ha),tout au bout de l’ancienne rue des Cadets de Saumur,en direction de l’hopital Avicenne,non loin des logements dits des « aviateurs »,qu’il me contacte.Bordé de filaos,exubérant d’arbres et de fleurs,on voyait de loin l’éolienne sur la queue de laquelle était inscrit : »Air Motor Chicago »
    Je vais parcourir plus amplement ce blog bien intéressant!Joelle Combes

  5. Bonjour je cherche le nouveau nom actuel de la rue des cadets de saumur à Rabat. J’y suis né, mes parents y ont vécus 2 ans fin des années 60. Merci
    Ps: je vais me renseigner concernant votre question sur l’arbre auprès de mes parents.

Faites-nous partager votre vision du Maroc !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s