Oulmès : une eau pétillante, une ville plate

Dimanche 08/04, pour la deuxième fois, j’ai passé une journée dans le Moyen-Atlas, direction Oulmès cette fois-ci, au sud de Khemisset. Je suis parti en vadrouille avec un collègue et sa femme. Nous voulions voir des collines recouvertes de champs de fleurs. Nous avons fait chou blanc. Cette année il a certes plu, mais trop tard, et c’était un peu tôt dans la saison pour voir les fleurs. Peut-être qu’au moment même où j’écris ces lignes, ces mêmes collines croulent sous des hectares de bourgeons prêts à éclore.

oulmes08042007-009-1.jpg

 

Tant pis pour les fleurs. Nous avons tout de même traversé des paysages magnifiques, verdoyants et opulents, d’un point de vue végétal s’entend, car la région d’Oulmès est enclavée, et la ville ne respire malheureusement pas la prospérité, loin s’en faut.

oulmes08042007-009-4.jpg

 

oulmes08042007-009-2.jpg

 

Lorsqu’on arrive en ville, nul point qui se distingue franchement, que l’on repère d’emblée ou bien où l’on puisse se rassembler. Tout ce qui a réussi à attirer notre attention, c’est une vieille, vaste et un peu vétuste bâtisse protégée par un imposant toit pyramidal aux larges briques romaines orange. Seule elle se démarquait au milieu d’un urbanisme sans originalité, où à vrai dire on avait un peu de peine à déceler l’intervention des édiles. Elle se démarquait d’autant plus que tout en haut de la pyramide aux écailles de terre cuite, trônait un majestueux nid de cigognes. C’était presque une tour. Il absorbait la cheminée autour de laquelle il s’était construit. Pas de minaret, de clocher, de tour d’hôtel de ville, de beffroi ou d’horloge à Oulmès, mais un gros nid de cigognes, un nid très hospitalier, avec deux habitantes principales – des cigognes – mais aussi plein de petits locataires supplémentaires qui nichaient à la base du nid.

oulmes08042007-009-5.jpg

 

oulmes08042007-009-6.jpg

 

On ne remarque rien de particulier dans la ville. Dans la ville même, non certes. Mais à quelque distance, on peut admirer de près la très moderne usine d’embouteillage de la très célèbre eau d’Oulmès, le Perrier marocain, le champagne du Moyen-Atlas… Et en poursuivant encore un peu, on arrive à l’hôtel des Thermes, un hôtel bien entretenu qui a fière allure. Une balade à pied – que nous n’avons pas faite parce que trop longue pour notre emploi du temps – permet de rejoindre en contrebas la source où l’on peut prendre des bains salutaires. L’hôtel a aménagé juste en face de lui un jardin très bucolique d’où la vue est splendide sur les montagnes, ainsi qu’une khaïma (tente nomade) où l’on prend des repas.

Le Moyen-Atlas et son relief me font vraiment beaucoup penser à la Lozère et son côté sauvage, minéral, aéré, terrien.

oulmes08042007-009-3.jpg

 

L’avantage (extrêmement minime il est vrai) quand on aborde une ville comme Oulmès qui souffre d’un manque de beaucoup de choses, d’espaces publics, de symboles, de monuments, c’est qu’on peut imaginer qu’avec un tout petit peu de moyens elle pourrait devenir bien autre chose et éclore comme un coquelicot dans une prairie de la région. Cette ancienne maison du protectorat au nid de cigognes pourrait par exemple devenir, une fois restaurée, comme le suggéraient mes conducteurs, un centre artisanal, une coopérative… que sais-je encore ?

Tiens, alors que je suis en train d’écrire ce mot – je l’écris devant le journal de 2M, deuxième chaîne marocaine – j’apprends qu’un centre de formation flambant neuf vient d’ouvrir à Oulmès !

Juste histoire de me faire mentir.

oulmes08042007-009-7.jpg

 

Laissez-moi pour finir vous offrir une idée qui me vient soudain pour relancer la coopération entre les pays du « Nord » et ceux du « Sud » un peu en perte de vitesse ces derniers temps semble-t-il : des jumelages solidaires ! Une ville du « Nord » se jumelle avec une ville du « Sud » et partage avec elle développement et culture… Ca ne grèverait pas – je pense – le budget des villes du « Nord », mais tout le monde profiterait de ces échanges.

oulmes08042007-009-8.jpg

 

Publicités

26 réflexions sur “Oulmès : une eau pétillante, une ville plate

  1. Merci pour ce témoignage, ces photos et l’interêt porté à ce ptit village perdu au milieu de nulle part.

  2. Merci pour ces images de la ville ou je suis né, mais ou je ne suis jamais retourné, du moins pas encore.

  3. merci pour c est image qui me rappelle ma ville que j aime tent kanmot 3la oulmes bsaraha ghi chichafara li9atloha liakin kola ghail9a el jazae dyalo ncha alah ……………..?

  4. bnjour
    ok merci bcoup pour c commntr sur ma region mnt il yas une association s apl ASS moyen atlas du tourisme montagnard parmi ces objecti et ces activites c oriente les touristes ver les milleurs sit doulmes puis organisation des randonne animation et accueil chez les habitants dan la campagne contact vs cett association pour plus dinformation
    ihssan de casa ami de AMATM d oulmes
    merci

  5. j’aime oulmes et j’espère que tous les jeunes de cette région profitent des biens d’oulmes de sidi Ali de Ain atlas et d ‘Arbor au lieu d’aller a Agadir et Berkane pour un avenir loin de la famille comme ma situation.

  6. Oulmes ma ville natale berbere on t`á bouffe ton bien par les loups des rais qui, au lieu de construire, ravagent,une fois mort ,rien que dans une tombe… pauvre bien sur comme nous sommes nes.ils manquent les (imnaines) pour dirriger cette commune riche ou va donc ce budget?????? vive notre jeune roi et qu »allah le protege.signe: misn’oulmes.

  7. AITELdit :je vous souhaite ,une excellente période de fin d’année,et heureuse année 2012 pour tout les habitant de Oulmes,merci .

  8. bonjour a tous les oulmassiens, moi je suis née a tarmilate, et je vis en France, j’adore mon village, quand j’y retourne je revis tous mes souvenirs d’enfance, quand je croise des gens que jai connu, j’ai l’impression qu’ils sont ma famille, je souhaite et je me vois tjrs finir ma vie dans ma région préféré, en avril je me suis rendu la bas dans le but d’acheter un terrain pour y construire ma maison, croyez le ou pas! parce que les autorités ont décider d’améliorer l’état des routes et de l’éclairage , les prix du mètre carré frolent les prix des terrains en bord de mer, en plus personne ne veut vendre, je ne comprend pas ces gens vraiment des crevards!, je me suis rendu au souk d’oulmes, j’ai été désolée de constater que rien n’avait changé depuis 25 que je suis parti, aucune évolution!,, à tarmilate, si tu veux acheter 1 kg de viande, tu dois faire 12 km c’est honteux… alors qu’il y’a 25 ans en arrière il y’avait un boucher et un peu plus de commerce, que peut on apporter de plus, quand je parle de créer des commerces dans le village les habitants me certifient que ca ne va pas marcher, j’ai l’impression que tout est verrouillée dans cette ville et que les gens aussi,,, j’en suis un revenu cette fois! même si mn cœur est tjrs la bas…fifi

  9. Témoignage intelligent et qui inspire l’envie de découvrir tout en ayant un penchant écolo et « développement durable », merci (Mostafa , un casaoui épris de nature)

Faites-nous partager votre vision du Maroc !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s